10ème Festival panafricain de danse du Rwanda : partage et célébration de la culture pour le rapprochement et l’unité des peuples
03 Août 2018

10ème Festival panafricain de danse du Rwanda : partage et célébration de la culture pour le rapprochement et l’unité des peuples

La 10ème édition du festival panafricain de danse du Rwanda (FESPAD) a été lancée ce dimanche 29 juillet à Kigali en présence du Ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly. Plusieurs pays africains prennent part à ce rendez-vous de partage et de célébration de la culture africaine. Le Sénégal est représenté par le ministre de la culture, Abdou Latif Coulibaly à la tête d’une délégation officielle et artistique avec la troupe Nalaa Soleil d’Afrique de Toubacouta.

Il y a 20 ans de cela, en 1998 plus exactement que l’Union africaine dans un souci de mieux rapprocher les peuples d’Afrique, a initié le Festival panafricain de Danse au Rwanda. La cérémonie d’ouverture au stade d’Amahoro a été riche en son, rythmes et couleurs avec la prestation des troupes artistiques représentant le Sénégal, le Rwanda, le Burkina Faso, le Congo, la République Démocratique du Congo. Danses, musique, acrobatie, chaque pays a puisé dans son patrimoine artistique pour faire étalage de la richesse et de la diversité de sa culture.

Le ballet national Urukereza du Rwanda au son des tambours, l’ensemble artistique de  Bolomakoté du Burkina Faso au rythme du balafon et des djembé, la troupe Kingoli du Congo Brazzaville, la troupe Nalaa Soleil d’Afrique du Sénégal (Toubacouta) sans oublier les danseurs de la République Démocratique du Congo ont presté devant un public nombreux constitué principalement de jeunes.

Il s’agit à travers le FESPAD de partager et de célébrer la culture africaine au Rwanda et d’établir au rythme de la danse les liens de fraternité entre les peuples du continent.

« Il y a 4 mois, j’étais ici pour la commémoration du Génocide rwandais, j’avais trouvé un peuple vaillant et résilient, je reviens aujourd’hui découvrir la culture du Rwanda, et j’ai trouvé un peuple de culture profondément ancré dans ses valeurs fondamentales et tourné vers l’avenir » souligne M. Abdou Latif Coulibaly. Le ministre de la Culture s’est dit « charmé par les percussions divinement synchronisées des danses du Ballet national du Rwanda » et remercié les autorités rwandaises pour avoir pu relever le défi de la pérennité de cette importante manifestation  devenue un modèle dans le rôle que de tels événements doivent jouer en tant que phare balisant la richesse incommensurable des patrimoines culturels nationaux.

La troupe Nalaa Soleil d’Afrique de Toubacouta qui a dignement représenté notre pays, est lauréate du Grand Prix Douta Seck, du 1er prix de musique et du deuxième prix danse lors de l’édition 2017 du Festival national des Arts et Culture (FESNAC).

La représentante de l’Union africaine, Madame Angela Martins promis que l’organisation panafricaine se fera le devoir de promouvoir davantage le FESPAD lors de la prochaine réunion des ministres africains de la culture d’octobre à Addis-Abéba.

Les autorités rwandaises n’ont pas seulement pris des dispositions pour que la prestigieuse biennale de danse africaine, le FESPAD, soit vécue avec intensité dans toutes les provinces, elles ont aussi fait coïncider sa tenue avec l’édition annuelle de l’Umuganura.

Fête des prémices, l’Umuganura, est le temps de la jubilation des vendanges, un hymne à l’abondance, pas seulement matérielle mais aussi spirituelle.

Au nom du Gouvernement rwandais, Madame Julienne Uwacu, ministre de la culture et des sports a vivement remercié ses homologues africains du Sénégal, du Congo, de la République démocratique du Congo, du Burkina Faso d’avoir fait le déplacement de Kigali avec des troupes artistiques. Cela traduit la volonté des Etats de se rapprocher davantage par la culture.

Après une cérémonie d’ouverture réussie, le FESPAD poursuit son programme dans les différentes provinces, avant sa clôture prévue le 02 août dans le district de Nyanza.

Site By People Input