Monsieur le Président de la Fédération des Ballets et Danses fondamentales,

Chers chorégraphes,

Chers Maîtres de ballets,

Chers Professeurs de danse,

Chers Danseurs,

Mesdames et Messieurs,

Chers invités,

 

Permettez-moi tout d’abord, en vous y associant tous, de rendre hommage au dévouement, à l’esprit créatif et au travail remarquable qui fondent l’ensemble des prestations qui nous font passer ces bons moments à l’occasion de cette célébration de la Journée internationale de la danse.

C’est pourquoi, je voudrais vous demander de saluer, par des applaudissements nourris, ces hommes et femmes dévoués à la formation de nos danseurs et chorégraphes et qui nous offrent tant de moments de bonheur.

Ensuite, je voudrais rappeler que le l’objectif premier de la Journée internationale de la danse qui nous réunit ce jour est de «promouvoir la danse dans la société par l’entremise d tous les systèmes d’éducation», y compris l’éducation communautaire traditionnelle.

 

 

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, la plupart de nos danses traditionnelles ont de vertus thérapeutiques et/ou sociétales, dans le bonheur comme dans la peine. La différence pour cette pratique artistique demeure dans l’exécution de la chorégraphie, des instruments et accessoires qui l’accompagnent.

Mais la force unificatrice de la danse est universelle. Elle est souvent matérialisée par la création d’un cercle formé par une chaîne humaine partageant un idéal et des émotions. Ne parle-t-on pas de Geew chez les wolofs, Ngel chez les séréres, Dingiral chez les hal pulaar, Ftouloung chez les balantes, etc. Elle dépasse les frontières et appellent des codes universels.

« La danse est une expression puissante. Elle parle à la terre et au ciel. Elle parle de nos joies, nos peurs et nos désirs. La danse parle de l’intangible, tout en révélant l’état d’esprit d’une personne et les tempéraments et personnalités des gens », nous dit Li Hwai-Min, Fondateur-Directeur artistique du Cloud Gate Dance Théâtre de Taïwan, désigné cette année par l’Institut du Théâtre et l’Organisation pour les arts de la Scène pour délivrer le message de cette Journée internationale de la Danse.

Auteur de 86 œuvres, Lin s’inspire souvent de la culture et de l’esthétique traditionnelle pour créer des pièces originales aux résonances contemporaines. Un travail qui, au cours de sa carrière, lui a valu de nombreux prix, dont le dernier et non moins prestigieux est le Prix Samuel Scripps, décerné par le festival américain de la danse en février de cette année.

Basé ni en Europe ni aux Etats-Unis, ce chorégraphe sera le premier artiste non originaire des ces espaces géographiques à recevoir ce prix prestigieux. Cette distinction, au-delà de la reconnaissance qu’il offre à cet artiste talentueux, prouve, si besoin en était, que le langage chorégraphique, chinois ou sénégalais, a son mérite et peut, en tout temps, être acclamé et célébré par la critique.

Chers Acteurs,

Je me réjouis de la conscience que vous avez de l’importance de la formation, illustrée par l’organisation d’ateliers de renforcement d’acquis et de compétences, desquels sont issus les 30 récipiendaires en danses traditionnelles, jazz et hip hop, qui, dans le cadre de cette célébration nous ont gratifié de si beaux spectacles.

Mon département est convaincu que la formation est capitale. C’est pourquoi, ensemble, nous allons voir dans quelle mesure nous pourrons multiplier les initiatives comme la vôtre pour, comme le dit Lin dans une métaphore significative continuer à « célébrer la vie avec la danse ».

Chers Acteurs,

Qu’il s’agisse de création, de langage, de port vestimentaire, on ne peut nier une influence réelle de la danse chez les jeunes, et les moins jeunes.

De ce fait, nous ne pouvons ignorer l’importance et le rôle des nouvelles technologies qui nous offrent des opportunités certaines de production, de large diffusion et de conservation pour la transmission.

Certes, les images ne respirent pas, comme dirait Lin Hwai-Min, mais elles peuvent être gravées à jamais. Elles influencent de façon positive ou négative sur la société. Pour vous professionnels, elles peuvent ouvrir des opportunités au plan local comme à l’international ou vous vous desservir. Aussi voudrais-je vous inviter à une introspection et à une méditation sur le succès de Lin qui axe ses créations sur la culture et l’esthétique asiatique traditionnelle, lui offrant à la fois la reconnaissance de ses compatriotes et celle de ses pairs au niveau mondial.

 

Chers acteurs,

Pour une mise en valeur de l’expressivité corporelle et de l’universalité de la danse, je voudrais vous exhorter au travail et à la discipline. Je voudrais vous exhorter à être, toujours, pour la construction d’une reconnaissance durable, s’ensuivront le respect et l’admiration. Je vous exhorte enfin à des créations citoyennes, professionnelles et ouvertes sur le monde.

Bonne fête ! 

Site By People Input