Festival de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) au Caire :  La culture sénégalaise montrée au monde islamique par le Ballet La Linguère
07 Février 2019

Festival de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) au Caire : La culture sénégalaise montrée au monde islamique par le Ballet La Linguère 

La première édition du Festival de l’organisation de coopération islamique (OCI) s’est ouverte ce mardi au Caire en présence du secrétaire général de l’organisation qui regroupe 57 pays membres. L’événement prévu du 5 au 9 février 2019 sera marqué par une série d’activités visant à davantage rapprocher les peuples des pays membres. Le Sénégal est représenté par une délégation conduite par le directeur général du Théâtre national Daniel Sorano, du Conseiller en communication du ministère de la culture, de la directrice du centre culturel de Diourbel et des 15 artistes du ballet national La Linguère. 

Visites de sites historiques et touristiques, expositions et échanges, symposium, spectacles artistiques pour enfants, prestations de troupes folkloriques, tournoi de football, marathon, sont entre autres, les principales activités qui vont rythmer le festival prévu dans la capitale égyptienne du 5 au 9 février 2019.

L’OCI veut présenter son organisation sous un nouveau jour dans le but de raffermir les liens de fraternité, de coopération et de solidarité entre les peuples. Il s’agit pour l’organisation de dérouler un ensemble d’activités culturelles, artistiques et sportives en vue d’élargir les relations de partenariat afin de mieux rapprocher les populations  des pays par la culture par la diversité des coutumes, traditions et langues.   

Chaque pays a montré les différentes facettes de sa culture à travers des chants, des danses et des instruments de musique traditionnels.

La culture sénégalaise n’a pas été en reste avec les artistes du Théâtre national Daniel Sorano qui se sont produits dans une salle archi-comble sous le rythme époustouflant des tam-tams et des danses dans une parfaite chorégraphie sous la direction artistique de Jean Tamba et Abdoulaye Mané. A l’arrivée, le ballet a reçu des applaudissements nourris du public qui a fortement apprécié le spectacle et surtout le professionnalisme des artistes. 

Au cours des allocutions, la représentante du Gouvernement égyptien tout comme le Secrétaire général de l’OCI, Yousef bin Ahmed Al-Othaimeen sont revenus sur l’importance de la culture dans le rapprochement et une meilleure compréhension mutuelle des peuples. Pour l’OCI, l’objectif est de tenir un festival périodique au cours duquel les valeurs islamiques de solidarité vont être consolidées par des activités intellectuelles, artistiques et de divertissement.  

La réflexion est aussi au centre du programme avec la tenue de conférences et de symposiums sur des thématiques comme les défis de développement durable de la Oummah, la lutte contre l’islamophobie, la littérature contemporaine dans le monde islamique, entre autres.

La première édition du festival de l’OCI a vu la participation de plus d’une vingtaine de pays dont le Sénégal, le Mali, l’Arabie Saoudite, Djibouti, la Guinée, le Yémen, l’Azerbaïdjan, la Palestine, l’Egypte, le Burkina Faso, le Niger, le Cameroun. Les organisateurs entendent pérenniser cet événement culturel pour en faire un véritable espace de rapprochement, de dialogue et de brassage des peuples.

Site By People Input