Société de gestion collective

Une société de gestion collective permet de gérer le droit d’auteur en associant pleinement les artistes à la gestion de leurs droits. La gestion est centralisée et représente une sorte de guichet unique auquel les utilisateurs peuvent verser directement les droits. Ceci sera fait dans le but de favoriser l’utilisation licite des œuvres mais aussi un traitement optimal des procédures juridiques, tout cela en vue de garantir le respect du droit d’auteurs. La mise en place d’un tel cadre au Sénégal entre dans les dispositions de la loi du 25 janvier 2008 sur le droit d’auteur et les droits voisins.

De nouveaux droits sont en phase d’être appliqués, à savoir, les droits voisins et la rémunération pour la copie privée. La mise en œuvre de la loi du 25 janvier 2008 sur le droit d’auteur et les droits voisins est devenue impérative, car, les artistes doivent être pleinement associés à la gestion de leurs droits et l’introduction de la redevance sur la copie privée et de la rémunération équitable vont générer d’importantes ressources financières.

Statut de l’artiste

Les artistes occupent une place très importante dans notre société. Ils contribuent à l’enrichissement culturel, social, économique et politique. Cependant, le statut qui leur est accordé ne reflète pas  le rôle tenu par les artistes. Le Gouvernement sénégalais veut mettre fin à cette situation pour reconnaître l’artiste comme un travailleur au même titre que les autres. Ceci implique donc qu’ils doivent suivre les mêmes règles et bénéficier des mêmes droits que les travailleurs considérés « normaux ». Cet objectif  entre dans les priorités du Ministère de la Culture, en phase directe avec    la politique culturelle de son Excellence Monsieur le Président Macky Sall. Ceci dans le but de permettre à l’artiste d’exercer au même titre que les autres citoyens son métier, tout en créant un environnement qui lui permette de vivre de son art et lui assure une retraite digne.

La réflexion sur le statut des artistes sera prise en charge par un Comité de pilotage élargi à diverses compétences : le ministère de la Fonction publique, le ministère de l’Economie et des finances ainsi que les structures de gestion des pensions de retraite.

Cette reconnaissance du statut de l’artiste a pour objectif de faire permettre aux artistes de bénéficier des assurances sociales notamment la couverture maladie universelle et, le cas échéant, la bourse familiale.

Valorisation de la diversité culturelle

Notre pays regorge d’expressions culturelles diverses. Le Ministère de la Culture, dans le cadre de la politique de son Excellence le Président Macky Sall, s’est fixé comme troisième axe prioritaire, de promouvoir cette diversité culturelle. Pour ce faire, un programme national de promotion et de stimulation de la créativité sera mis en place. Dans chaque département, dix produits culturels représentatifs seront documentés et promus sur différents supports de communication.  L’organisation d’une semaine destinée à la mise en valeurs desdits produits, mettra fin à cette tournée nationale.

Le programme va démarrer avec la Région de la Casamance à la fin du premier trimestre de 2013.

Site By People Input