Date:29 novembre 2022

La mort D’Amobé Mévègué : Le Sénégal en deuil !

La mort D’Amobé Mévègué : Le Sénégal en deuil !

                                             Par Monsieur Abdoulaye DIOP

                      Ministre de la Culture et de la Communication du Sénégal

Le Sénégal se joint à la communauté africaine et internationale pour saluer la mémoire d’un fils du Cameroun devenu de par son rayonnement, l’impact de sa voix et de son œuvre, un fils de l’Afrique et de toute l’Afrique. Un fils du monde, partout où le rêve de l’homme se fait pont, passerelle, partage, culture et paix.

Tel a été, tel sera pour l’histoire et dans l’histoire, l‘œuvre d’Amobé Mévègué !

Le Sénégal porte et portera toujours ce message de fraternité et de rencontre « panhumaine » qu’Amobé Mévègué incarnait de son vivant. Le journaliste et homme de culture a porté sur la place de Paris la voix de son continent. Comme dans les années 40 où le mouvement de la Négritude tenait le flambeau en plein Occident, pour dire non au racisme, pour dire non à l’humiliation de l’homme noir.

Amobé Mévègué était un semeur de paix et de fraternité. Il avait trop tôt compris combien les armes de la culture étaient « miraculeuses », combien elles servaient la plus belle des causes : celle de la rencontre entre les hommes dans le respect mutuel et l’échange fécond.

Le Sénégal était le pays d’Amobé Mévègué. Il l’aimait doublement pour ce que ce pays des lettres et des arts a donné au monde. Pour ce  qu’Amobé Mévègué lui-même a donné à ce pays en y prenant épouse. Avec le Sénégal, il a fondé une famille. Il était de notre sang. Nous ne devons jamais l’oublier.

Monsieur le président de la République Macky Sall attristé, toute la communauté artistique sénégalaise, les hôtes vivant parmi nous, l’ensemble du peuple sénégalais, joignent leur peine et leur douleur, et présentent ici leurs condoléances émues à son épouse, sa famille, ses amis de par le monde, l’Afrique, le Président Paul Biya du Cameroun et tout le peuple camerounais qui perd en lui un fils prodigieux, aimé, chanté, respecté, qui a porté très haut son continent.

Le combat continue. Il est celui de la culture d’abord, car c’est la culture qui est le préalable à tout échange humain et économique. La vie d’Amobé Mévègué l’a prouvé. N’oublions jamais ce fils enchanteur de l’Afrique qui, sur le plateau parisien et mondial de France 24, accueillait les artistes noirs de toutes les couleurs et laissait faire le talent et la magie.

Dors en paix Amobé. Dors en paix.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

loading