La bibliothèque du CCR de Kaolack équipée

La bibliothèque du CCR de Kaolack équipée La direction du livre et de la lecture poursuit sa politique  d’équipement et de dotation des bibliothèques régionales. Un important appui logistique a été fourni au profit du Coin Enfants de la bibliothèque du centre culturel régional de Kaolack. L’espace dédié à la lecture pour enfants et notamment les élèves, a vu sa dotation renforcée par des équipements informatiques et audiovisuels, du mobilier et le fonds documentaire consolidé particulièrement en littérature jeunesse et enfants. Des équipements qui entrent dans le cadre du renforcement du réseau de lecture publique à travers le pays et dont le principal objectif est de permettre un accès à tous au livre.      

Ngayokhème étrenne son CLAC

Ngayokhème étrenne son CLAC Le ministère de la Culture et de la Communication poursuit sa politique de développement et de renforcement de son réseau de lecture publique à travers les collectivités territoriales du pays. Le ministre Abdoulaye Diop a procédé ce jeudi 06 janvier 2022, à l’inauguration officielle du centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC) de Ngayokhème, commune située dans l’arrondissement de Niakhar dans la région de Fatick. Les travaux, d’un coût global de cinquante millions de F CFA, entièrement financés par le ministère de la culture à travers la direction du livre et de la lecture, ont duré près d’un an. Le ministre a remercié l’engagement du Maire de Ngayokhème d’avoir mis à la disposition de son département une assiette foncière pour la construction du CLAC qui jouera un rôle d’information, de formation et permettra l’accès démocratique au livre à tous les citoyens de la localité. Il a indiqué que le ministère va poursuivre son accompagnement par la mise en place du fonds documentaire et l’encadrement technique. Il a rendu un vibrant hommage au parrain, le Professeur Madior Diouf. Il a salué l’engagement citoyen de ce professeur de lettres, éminent intellectuel et profondément attaché et enraciné dans la culture de son terroir. Prenant la parole et remerciant le ministre Abdoulaye Diop pour cette belle réalisation, le maire Mbagnick Ndiaye a annoncé la mise en place d’une ligne de crédit dans le budget de la mairie pour assurer l’entretien et la maintenance de cette importante infrastructure culturelle.  

FESNAC : Dakar hôte de l’édition 2022

FESNAC : Dakar hôte de l’édition 2022 La série de spectacles dédiée à la promotion de la diversité culturelle sur initiative du Festival national des Arts et de la Culture (FESNAC) a pris fin ce jeudi 23 décembre à la Maison de la Culture Douta Seck par une grande soirée animée par des troupes traditionnelles. Le public a eu droit à des spectacles de grande qualité avec des artistes des régions de Matam, Tambacounda, Thiès et Dakar. Des belles sonorités poular de Matam et Tambacounda, aux rythmes sérères de Thiès en passant par l’élégance des danseuses de « Ndawrabin » et du « Gumbé » des peuples lébou du Cap-Vert, sans oublier les envolées lyriques de Gorgui NDIAYE, la richesse et la diversité culturelle du pays ont été largement mises en exergue au cours de cette soirée. Au nom du ministre de la Culture et de la Communication, le directeur de cabinet a saisi l’occasion pour magnifier le riche potentiel artistique du Sénégal. Il a souligné l’importance du FESNAC dans le rapprochement des différentes ethnies du pays et la valorisation du patrimoine immatériel. Demba Faye a annoncé la reprise de l’agenda biennal du Festival national des Arts et de la Culture et la prochaine édition est programmée au mois de décembre 2022 dans la région de Dakar. La soirée a vu la présence remarquable du Grand Jaraaf de Dakar El Hadji Youssou Ndoye.  

Inscription Ceebu Jën : un indéniable succès diplomatique

Inscription Ceebu Jën : un indéniable succès diplomatique Le Ceebu Jën, art culinaire, a été inscrit, ce mercredi 15 décembre 2021, sans débat ni amendement, sur la prestigieuse Liste représentative du patrimoine immatériel de l’humanité, lors de la 16è  session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Ce processus d’inscription est le résultat du pré-inventaire, mené par la Direction du Patrimoine Culturel en collaboration avec l’UNESCO-Breda, en 2018 et 2019, dans les quatorze (14) régions du pays. Il a permis de dresser une liste représentative de cinquante-neuf (59) éléments de notre patrimoine culturel immatériel. Saisissant l’occasion de cet indéniable succès diplomatique qui consacre le génie culinaire de notre pays, je remercie toutes les parties prenantes à ce travail de collecte que sont les experts-référents nationaux, la Direction du Patrimoine Culturel, les directeurs des Centres culturels régionaux, les communautés, les acteurs culturels et les autorités administratives et locales de la région de Saint-Louis. J’exprime aussi ma vive satisfaction et me réjouis de cette opportunité pour notre pays de valoriser son patrimoine et de renforcer son rayonnement international. Avec cette inscription du Ceebu Jën, le Sénégal partage, avec l’humanité, un trésor, de plus, de son patrimoine immatériel, ouvrant ainsi la porte à une plus grande reconnaissance de son art culinaire. Au nom de Monsieur le Président de la République, j’adresse mes vives félicitations à Monsieur l’Ambassadeur, Délégué permanent du Sénégal auprès de l’UNESCO, ainsi qu’à l’ensemble de ses collaborateurs, sans oublier le groupe Afrique qui a soutenu et défendu le dossier du Sénégal dans un contexte de concertation et de solidarité internationales. Fait à Dakar, le 16 décembre 2021 Le Ministre de la Culture et de la Communication Abdoulaye DIOP

Dakar a son Institut culturel espagnol

Dakar a son Institut culturel espagnol Le ministre de la Culture et de la Communication a procédé ce lundi 13 décembre à l’ouverture officielle du centre culturel espagnol â Dakar plus connu sous le nom d’institut Cervantes en présence de la Reine d’Espagne Letizia Ortiz. « Dakar est heureux d’accueillir le centre Cervantes » a dit Abdoulaye Diop. S’en félicitant, le ministre souligne que « le centre est bien à sa place » sur cette terre de culture, de brassage, d’hommes de lettres à l’image du poète Léopold Sédar Senghor. Selon le ministre de la Culture, l’implantation de l’institut Cervantes ouvre un nouveau chantier dans la coopération culturelle entre le Sénégal et le royaume d’Espagne. L’ouverture du centre culturel espagnol va à coup sûr participer au renforcement des liens et échanges culturels entre Dakar et Madrid.      

Salon national du Livre: Le Professeur Amadou Ly donné en modèle à la jeunesse

Salon national du Livre: Le Professeur Amadou Ly donné en modèle à la jeunesse Le 2ème salon national du livre a ouvert ses portes ce jeudi 02 décembre 2021 sous la présidence effective du ministre de la Culture et de la Communication Abdoulaye DIOP, à la Place du souvenir africain de Dakar. Le Salon a honoré le professeur et universitaire Amadou Ly, donné en modèle à la jeunesse et parrain de cette deuxième édition pour service rendu au livre. Selon le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop « le nom du professeur Amadou Ly se confond avec la littérature en générale et la littérature africaine en particulier dont il est l’un des plus grands spécialistes . Le professeur Ly est « généreux de sa science », a dit le ministre en présidant cette cérémonie en présence de personnalités composées d’écrivains, d’éditeurs, d’universitaires, des élèves et lecteurs. « Par son travail sur le texte littéraire, il rend mieux accessible le livre. Le professeur Amadou Ly est un partenaire du département de la Culture qu’il a toujours éclairé de ses conseils avisés, de son apport scientifique considérable ainsi que de sa présence régulière dans toutes les manifestations culturelles », a déclaré le ministre. L’écrivain et journaliste Boubacar Boris Diop introduisant le thème « Littérature et Covid-19 » a estimé lors de sa conférence inaugurale que les livres ont été « un refuge et un antidote » durant le confinement lié à la pandémie du Covid-19. Boubacar Boris Diop relève « la faible production littéraire africaine sur les épidémies en générale », indiquant néanmoins que le confinement a engendré une profonde intimité entre le Covid-19 et la littérature. « (…). Du jour au lendemain, presque tous les citoyens se sont mis à écrire, entrant de ce fait dans une relation personnelle avec le virus. Ils l’ont supplié de se montrer clément, et l’ont aussi houspillé ou cherché à l’amadouer », constate-t-il.

Salon national du livre : Hommage aux fervents serviteurs du livre

Salon national du livre : Hommage aux fervents serviteurs du livre La tradition a encore été respectée lors de l’ouverture de la 2ème édition du salon national du livre à Dakar. Le ministre de la Culture et de la Communication a saisi l’occasion de cette grande rencontre d’échange et de célébration du livre pour rendre des hommages appuyés à des personnalités émérites qui font la fierté de la littérature sénégalaise. Abdoulaye Diop a tenu à « les saluer respectueusement pour leur contribution à la floraison du secteur du Livre » Il s’agit de Dieynaba GUEYE, DIEWO, conteuse, et Abdourahmane DABO, Al Faruq, poète, slameur, « deux auteurs doublés d’artistes maitres des planches, qui nous ont hélas quittés, à la fleur de l’âge, nous laissant une œuvre appelée à leur survivre ». Seydou Nourou NDIAYE, éditeur, infatigable militant des langues nationales, Pape FAYE, poète, conteur, metteur en scène, Penda SOW, animatrice principale du Clac de Nguéniène et Aliou Badara CISSOKHO, animateur principal du Clac de Marsassoum ont été célébrés par le comité d’organisation du salon national du livre. Le ministre de la Culture et de la Communication a exhorté  le public à visiter le Salon et « à se lier d’amitié avec les livres, à s’en approvisionner comme d’une précieuse denrée et à s’en nourrir l’esprit et le cœur ».      

Abdoulaye Diop veut remettre SORANO au cœur de la diplomatie culturelle

Abdoulaye Diop veut remettre SORANO au cœur de la diplomatie culturelle Le ministre de la Culture et de la Communication a effectué ce jeudi 18 novembre 2021, une visite à la compagnie du Théâtre national Daniel Sorano. C’est dans des locaux entièrement rénovés et réhabilités que Abdoulaye Diop, accompagné des membres de son cabinet, a été accueilli par le directeur général Abdoulaye Koundoul et son staff. Visite au pas de charge de tous les compartiments de ce bâtiment mythique, inauguré le 17 juillet 1965 par le président Léopold Sédar Senghor. Une visite qui a permis au ministre de mesurer et de constater l’ampleur et la qualité des travaux de rénovation réalisés par le nouveau directeur général. Ensuite, place au spectacle dans la grande salle. Sous les mélodies de l’ensemble lyrique traditionnel, des notes de la culture mandingue avec la belle voix de Arame Camara, appuyée par moment par les autres pensionnaires assises dans le public. Les artistes du ballet national La Linguère sont venus compléter le spectacle avec des danses variées  de la verte Casamance. Le directeur général Abdoulaye Koundoul parle « de talents purs »  pour qualifier les artistes de sa compagnie. Il dit avoir mis en avant les jeunes à son arrivée à Sorano pour les encourager et leur donner la chance de suivre les traces des anciens pensionnaires. M. Koundoul a exprimé la disponibilité du ballet , de la troupe national dramatique et de l’ensemble lyrique à accompagner le gouvernement pour le rayonnement culturel de notre pays . Sur la rénovation, il a remercié le président de la République et le ministre pour leur appui constant. Le ministre de la Culture et de la Communication s’est réjoui de la chaleur de l’accueil à Sorano et félicité le directeur général pour les travaux de réhabilitation entrepris dans ce temple mythique de la culture. Il a salué le talent, le savoir-faire et le dynamisme des artistes de Sorano. Il a promis de plaider  pour que Sorano puisse reprendre sa place d’antan dans la diplomatie culturelle et le rayonnement de la culture sénégalaise sur le plan international.

FOPICA: Installation des nouveaux membres du Comité de gestion

FOPICA: Installation des nouveaux membres du Comité de gestion Au nom du ministre de la Culture et de la Communication par ailleurs Président du Comité de gestion du FOPICA, le secrétaire général, Habib Léon Ndiaye a procédé ce jeudi 18 novembre 2021 à l’installation officielle des membres du comité de gestion du Fonds de Promotion Cinématographique et Audiovisuelle (FOPICA). La cérémonie a eu lieu au cabinet du ministre. En procédant à l’installation des nouveaux membres du comité de gestion du FOPICA, le secrétaire général s’est réjoui du travail jusqu’ici réalisé qui a fortement impacté la nouvelle politique de relance du cinéma et de l’audiovisuel sénégalais. En atteste le rayonnement des films financés par le FOPICA  qui ont valu à notre pays beaucoup de satisfaction. Il a rappelé qu’au total, le FOPICA a financé, depuis le début de ses activités, 112 projets cinématographiques et audiovisuels toutes filières confondues. Parmi ces projets, 70 ont été exécutés, 37 sont en cours de mise en œuvre et 05 ont été annulés pour diverses raisons. Le comité aura pour rôle de sélectionner et de financer de nouveaux projets à même de renforcer la dynamique de développement d’une industrie cinématographique, audiovisuelle et numérique. En outre, les membres du comité devront assurer le suivi et l’évaluation des projets en cours d’exécution. Habib Léon Ndiaye a saisi l’occasion pour inviter les membres du comité à réduire les délais d’instruction des dossiers de candidature à un appui financier. Il a plaidé pour la mise en place d’un dispositif spécifique de financement des séries et projets en coproduction internationale au regard de la dynamique de multiplication des accords bilatéraux de coproduction et d’échanges cinématographiques entre le Sénégal et d’autres pays. M. Ndiaye a demandé au comité de veiller dans les financements à l’équité territoriale conformément à l’acte 3 de la décentralisation. Les membres du comité de gestion du FOPICA ont remercié le ministre de la Culture et de la Communication pour la confiance et insisté comme le Pr Massamba Guèye sur la nécessité de faire la promotion et la diffusion des films réalisés partout dans le pays. Les membres du comité de gestion sont nommés par arrêté du ministre de la Communication pour un mandat d’un an renouvelable deux fois, soit trois années consécutives.

Restitution des biens culturels: Le Sénégal installe une Commission spéciale

Restitution des biens culturels: Le Sénégal installe une Commission spéciale Le Sénégal est bien engagé pour retrouver ses œuvres et collections qui se trouvent dans les différents musées d’Europe. Dans la droite ligne du rapport de Felwine Sarr et Bénédicte Savoy de novembre 2018, Habib Léon Ndiaye, secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication a procédé ce mardi 16 novembre 2021 à l’installation officielle de la commission spéciale pour la restitution des collections sénégalaises conservées dans les musées occidentaux. La cérémonie a eu lieu au Musée des Civilisations noires où se tient un atelier national sur la restitution des biens culturels. Selon le secrétaire général, outre la restitution, la commission aura pour mission la conception et le suivi d’un programme national de collecte d’objets et de manuscrits anciens afin que cette catégorie de patrimoine, en grand danger, ne soit perdue physiquement ou par le biais du trafic illicite, la conception et le suivi d’un programme d’expositions et de réinterprétation des biens restitués en collaboration avec les communautés d’origine. Le directeur du musée des civilisations noires, le Pr Hamady Bocoum a plaidé pour un programme régional, voire continental du continent africain pour la restitution de tous ses biens spoliés durant la colonisation occidentale. La rencontre devrait aboutir à la rédaction d’un rapport et l’élaboration d’un plan d’action destiné à recouvrer les collections d’art du Sénégal qui se trouvent an Occident.

Communiqué Biennale 2022

Communiqué Biennale 2022 Cliquez ici: Communiqué Biennale 2022

loading