Maison des Écrivains

Abdoulaye DIOP salue le rôle  »fondamental et important » joué par les écrivainsLe ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye DIOP a visité mardi 8 octobre la maison des écrivains du Sénégal ‘’Keur Birago’’ situé au Point E de Dakar où il a été reçu par une délégation conduite par le président de l’Association des écrivains du Sénégal, Alioune Badara Bèye. Il y avait aussi des écrivains de renoms comme Rahmatou Seck Samb, lauréate 2017 du Grand Prix du chef de l’Etat pour les Lettres, Seydou Sow, lauréat du même prix en 1998, professeur Abdoulaye Racine Senghor, membre du jury du ‘’Prix des cinq continents de la Francophonie, Mariama Ndoye Mbengue présidente du comité scientifique de la prochaine Foire du livre et du matériel didactique de Dakar (FILDAK) prévue en novembre, entre autres. Le ministre a salué le « rôle fondamental et important joué par les écrivains et le monde de la culture dans l’aura du Sénégal. Il a exprimé sa disponibilité à être avec les professionnels du livre afin de trouver des solutions pour que le livre soit ‘’en phase avec le lectorat » et que le problème de la ‘’désaffection’’ du livre soit résolu.

FEMUA 2020

ASALFO au Ministère de la Culture et de la Communication Le Sénégal, Pays hôte du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo prévu au mois d’avril 2010 Monsieur Abdoulaye Diop, Ministre de la Culture et de la Communication a reçu, ce mardi 08 octobre 2019, l’artiste ivoirien Salif Traoré dit Asalfo, lead vocal du groupe Magic System et Commissaire Général du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) d’Abidjan en Côte d’Ivoire, accompagné de ses collaborateurs.   La star du zouglou est à Dakar dans le cadre des préparatifs de la 13ème édition du FEMUA, prévue dans la capitale ivoirienne du 21 au 26 avril 2020. Le Sénégal a été choisi par les organisateurs de ce grand rendez-vous culturel comme pays invité d’honneur.   Sur les raisons du choix de notre pays, Monsieur Salif Traoré a souligné les liens historiques entre le Sénégal et la Côte d’Ivoire, la richesse et la diversité culturelle et la forte présence de la communauté sénégalaise en Côte d’Ivoire ainsi que les liens personnels que lui-même entretient avec le peuple sénégalais.   Le Ministre de la Culture et de la Communication a remercié l’artiste Asalfo et à travers lui, son pays, la Côte d’Ivoire pour ce choix et cet honneur portés sur le Sénégal. Saluant le dynamisme des échanges culturels, Abdoulaye Diop a indiqué que « les deux pays savent se mettre ensemble » pour booster leur coopération dans le domaine des arts et de la culture et faire de la musique, une véritable industrie culturelle ».   S’adressant à Asalfo, le ministre dira qu’il symbolise tout le succès et l’espérance de la jeunesse ivoirienne et africaine et son rôle est d’accompagner les organisateurs pour la réussite du FEMUA 2020.   Pour sa participation au FEMUA, le Sénégal va tout mettre en œuvre pour montrer les différentes facettes de sa richesse artistique et culturelle.

Tournée à Matam

Le ministre à la rencontre des acteurs à la base   La visite du ministre de la culture et de la communication dans la région de Matam du 4 au 6 octobre 2019 s’inscrit dans le cadre de la décentralisation de l’action culturelle. Il s’agit pour le ministre de descendre sur le terrain, d’être au contact des acteurs culturels, les écouter, recueillir leurs préoccupations et trouver des solutions adéquates. A cette occasion, le ministre a réuni les directeurs des centres culturels régionaux et les directeurs nationaux pour voir ensemble les voies et moyens de mieux valoriser le riche potentiel culturel de Matam. La visite a été saisie par Abdoulaye DIOP pour inviter les artistes à poursuivre leur adhésion à la Mutuelle de santé des acteurs culturels afin d’assurer leur couverture médicale et sociale. Ces derniers ont exprimé plusieurs doléances relatives à l’absence de studio d’enregistrement et de matériels de sonorisation. Très réceptif, le Ministre a annoncé l’acquisition de studio d’enregistrement au profit des artistes de Matam pour l’année 2020. Le ministre a assisté à une course de pirogue , suivie par une belle parade des chanteurs du Peekaane sur les berges du fleuve du fleuve Sénégal.

Atlantique » sélectionné aux Oscars

Le Sénégal a soumis le film « ATLANTIQUE » de Mati DIOP, coproduit par CINEKAP à l’inscription de la 92ème édition des Academy Awards (Oscars 2020) des USA – catégorie : International Feature Film. Le film a été choisi unanimement par le Comité National de sélection composé de dix professionnels sénégalais du cinéma et de la culture, sous la supervision de la Direction de la Cinématographie, pour le proposer à l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences.

Mémorial le Joola

Le Chef de l’État pour le démarrage des travaux dans les meilleurs délais   Dans sa communication en Conseil du ministre du 02 octobre 2019, le Chef de l’État, évoquant la commémoration du 17ème anniversaire du naufrage du bateau « le Joola », a réitéré la solidarité de la Nation aux familles des victimes. Macky SALL a rappelé la nécessité de prendre toutes les dispositions requises afin de lancer, dans les meilleurs délais, les travaux du Mémorial national dédié aux victimes.

Culture

Un édifice culturel portera le nom de feu Samba Diabaré SAMB   Présidant ce mercredi 2 octobre 2019, le Président de la République a saisi l’occasion pour rendre un vibrant hommage à feu Samba Diabaré SAMB, homme de culture remarquable. Le Chef de l’État a salué le virtuose du « xalam » et l’historien hors du commun, qui incarnait le citoyen, modèle d’engagement au service de la Nation. En sa qualité de Protecteur des Arts et des artistes, il a adressé ses sincères condoléances à sa famille, ses amis et proches et décidé de donner son nom à un de nos édifices culturels majeurs.  

Hommage à Samba Diabaré SAMB

Par Abdoulaye DIOP, ministre de la Culture et de la Communication.   Il est de ces êtres dont l’aura morale et spirituelle que leur a conférée Le Tout Puissant est si immense que nous en venons tout naturellement à croire qu’ils resteront toujours avec nous, qu’ils ne nous infligeront jamais la douleur incommensurable de leur disparition. Élevé à la dignité de Trésor humain vivant de l’UNESCO en 2006, célébré à toutes les occasions chez lui, Samba Diabaré Samb était de ceux-là. Virtuose inimitable du xalam, il avait su magnifiquement dompter cet instrument de notre patrimoine musical traditionnel pour en faire son ami et en extraire les notes qui galvanisaient de grands hommes et chantaient de hauts faits donnés comme repères historiques de la construction de l’identité nationale. Les artistes n’existant qu’à travers leurs œuvres qui les rattachent à l’immortalité lorsqu’ils sont pétris de talent, El Hadji Samba Diabaré Samb était vraiment un artiste. En compilant ses œuvres dans un album historique en 2017, le Ministère de la Culture et de la Communication a voulu contribuer à maintenir impérissable le souvenir du maître El Hadji Samba Diabaré Samb, mémoire de notre trajectoire. A sa famille biologique, aux communicateurs traditionnels, à toute la communauté artistique et à la nation tout entière, je présente, au nom de Monsieur le Président de la République et a l’ensemble du Gouvernement, mes condoléances les plus émues. Que le Tout Puissant lui accorde un repos éternel et bien mérité dans son Royaume Céleste. Amine

Financement des cultures urbaines

64 projets reçoivent 184 millions de F CFA   Le Ministre de la culture et de la communication a présidé le mardi 17 septembre 2019, la cérémonie de remise de chèques aux structures et associations bénéficiaires du Fonds de Développement des Cultures Urbaines (FDCU). C’est une enveloppe de 184 millions de nos Francs qui a été attribuée aux 64 projets retenus au niveau des 14 régions du pays. Les montants perçus par les bénéficiaires varient entre 3 et 15 millions F CFA. Au total, le Comité de sélection a reçu 99 dossiers de candidature et retenu 64 projets à financer. Saisissant cette occasion, le ministre Abdoulaye DIOP a longuement échangé avec les arteurs sur leurs différents projets et les enjeux liés au développement du sous-secteur. Il a salué le travail remarquable du comité de sélection pour la rigueur et l’esprit de responsabilité et d’équité dans le traitement des dossiers. Aux bénéficiaires, le ministre a appelé à partager un modèle d’utilisation de ces fonds publics. Au nom des acteurs, l’artiste Docta a souligné l’importance du FDCU dans l’amélioration des conditions des acteurs des cultures urbaines. #gallery-1 { margin: auto; } #gallery-1 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-1 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-1 .gallery-caption { margin-left: 0; } /* see gallery_shortcode() in wp-includes/media.php */

Clôture du camp de vacances du ministère

Cloture du camp de vacances du ministere : les enfants etalent leur talent d’artiste Clôture du camp de vacances du ministère : les enfants étalent leur talent d’artiste C’est dans une ambiance récréative que le camp de vacances du ministère de la culture et de la communication a pris fin ce samedi 7 septembre au Musée des civilisations noires. Après des jours de travaux d’ateliers dans le domaine de la musique, de la danse, du théâtre, du graffiti et de la chanson, les enfants ont restitué tour ce travail devant les autorités du ministère. Le public a eu droit à de belles prestations des enfants qui ont montré tout leur talent d’artiste à travers les différentes disciplines au programme. Au nom du ministre Abdoulaye Diop, son directeur de cabinet, Demba Faye a salué la qualité du spectacle produit par les enfants et remercié les encadreurs et tous les services du Département qui n’ont ménagé aucun effort pour la tenue et la réussite de ce camp de vacances.   A travers les spectacles, les enfants ont abordé plusieurs thématiques liées à la citoyenneté, au civisme, à la salubrité et la propreté.      Le camp de vacances, coordonné par l’artiste comédien Kader Diarra a démarré le 26 aout. Les enfants ont pu visiter des sites culturels tels le musée des civilisations noires, le monument de la renaissance africaine…

Promotion du tourisme culturel

Les ministères de la culture et du tourisme signent une convention de partenariat Comment allier culture et tourisme pour en faire de véritables moteurs de développement dans une synergie, c’est tout le sens qu’il faut donner à la signature ce jeudi d’une Convention de partenariat entre le ministère de la culture et de la communication et le ministère du tourisme et des transports aériens. Selon Abdoulaye Diop, l’idée est de mettre ensemble les deux secteurs pour booster le tourisme culturel dans le pays qui regorge un important potentiel culturel à travers ses 386 sites et monuments historiques classés ainsi ses 7 sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Un plan d’action conjoint serra élaboré par les services des deux ministères pour la mise en œuvre rapide de la Convention. Pour Alioune Sarr, la signature de ladite convention est née de convergences et de synergies fortes entre les secteurs de la culture et du tourisme et que des mesures fortes vont être prises dans les meilleurs délais. Il s’agit de : La valorisation de l’offre dans le secteur de la culture et des industries créatives ainsi que la mise en tourisme des sites culturels La collaboration dans la destination Sénégal par la réalisation d’un agenda culturel afin de mettre en tourisme notre pays en tout temps et en toute période de l’année La mise en synergie de la documentation et des archives des sites et lieux de mémoire L’inscription dans les circuits touristiques et culturels

Patrimoine culturel immatériel

Patrimoine culturel immatériel : 59 éléments répertoriés dans l’inventaire pilote des 14 régions La Direction du patrimoine culturel a procédé lundi à la restitution de l’inventaire pilote du patrimoine culturel immatériel au Monument  de la renaissance africaine. Les communautés des 14 régions du Sénégal ont choisi une liste représentative de 59 éléments du Patrimoine culturel immatériel (PCI) dans l’inventaire pilote, a annoncé  le chef de la division du PCI, Oumar Badiane.   Ces éléments du patrimoine culturel immatériel ressentes sont constitués des pratiques sociales, des rites initiatiques, des évènements festifs qui rythment le cycle de la vie de ma naissance à la mort, des savoirs et des savoirs faire, etc.   A Dakar, le ‘’Bakk’’, le ‘’Ndawrabine’’, le ‘’Leul de la communauté de Pikine et le ‘’Tourou Mame Ndiaré’’ sont retenus. La communauté lébou a fait une présentation live de cette tradition devant le Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop et le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop. A Louga, c’est le ‘’Raw’’ du puits de Kaloum, le ‘’Waru Guewel le ‘’Jaara’’ et le ‘’Cadio’’ dans Linguère.  A Matam c’est le ‘’Yela’’, à Saint-Louis ‘’le Diébou Jeen’’, à Fatick le ‘’Xoy’’, et le ‘’Khnaleng’’, à Diourbel ‘’le Labane’’, à Kaolack le ‘’Ngoyane’’, Sédhiou le ‘’rite du Kankourang, entre autres. Pour le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, ce patrimoine culturel immatériel constitue ‘’ le socle de l’affirmation de notre identité culturelle’’. ‘’Les inventaires que vous venez de réaliser avec les communautés s’inscrivent dans une dynamique de revalorisation de ce patrimoine culturel impérissable que nous avons hérité de nos aïeux et que nous devons transmettre aux générations actuelles et futures’’, a souligné le ministre.

loading