La RTS aura sa TOUR dans 18 mois

La RTS aura sa TOUR dans 18 mois C’est une nouvelle ère qui va s’ouvrir pour la RTS et l’audiovisuel public avec la pose ce mardi 7 juin 2022 de la première pierre de la Tour RTS. Une cérémonie, riche en couleurs, présidée par Son Excellence Macky Sall, Président de la République en présence du ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop et du directeur général, Racine Talla. La Tour RTS, estimée à 33 milliards de F CFA, sera une infrastructure moderne de 10 étages, bâtie sur une superficie de 2615 mètres carrés pour une durée des travaux de 18 mois. Le Chef de l’Etat a réitéré l’engagement du Gouvernement d’accompagner cet important projet de la RTS.

Salon international du livre de Rabat: Le Sénégal invité d’honneur

Salon international du livre de Rabat: Le Sénégal invité d’honneur Présent au Maroc pour représenter son Excellence Monsieur Macky Sall, PR, invité d’honneur de la 24ème édition du Salon international de l’édition et du livre de Rabat, M. Abdoulaye Diop, ministre de la Culture et de la Communication, a été reçu en audience par Dr. Salem Bin Mohammed Al-Malik, Directeur général de l’ISESCO, pour discuter des axes de coopération culturelle entre l’ISESCO et le Sénégal. Ils ont passé en revue les activités et programmes en cours puis ont manifesté leur volonté de renforcer la coopération dans le domaine de la preseveration du Patrimoine. Il s’agit de travailler sur l’inscription de sites historiques mais aussi sur des éléments culturels sénégalais sur les listes du patrimoine dans le domaine islamique de l’Isesco. Il s’y ajoute d’autres programmes notamment programmes celui du soutien et de renforcement des capacités des jeunes dans le domaine du Leadership pour la Paix et la Sécurité.

DAK’ART 2022: L’éthiopien Tegene Kunbi remporte le grand prix LSS

DAK’ART 2022: L’éthiopien Tegene Kunbi remporte le grand prix LSS Le Grand prix du chef de l’Etat, Prix Léopold Sédar Senghor, a été décerné, jeudi, à Dakar, à l’artiste éthiopien Tegene Kunbi à l’ouverture de la 14e Biennale de l’art africain contemporain Dak’Art 2022. « Je suis très honoré. Ce prix est une opportunité pour moi et tous les artistes. Merci à Dak’art, merci au gouvernement sénégalais », a réagi l’artiste éthiopien qui revient à la Biennale pour la deuxième fois. Le lauréat 2022 a reçu son prix des mains du chef de l’Etat sénégalais Macky Sall qui a présidé la cérémonie d’ouverture officielle du Dak’art, au Grand théâtre national Doudou Ndiaye Coumba Rose. Le prix est doté d’un montant de vingt millions de francs CFA, a précisé l’animateur Boucar Diouf, humoriste canadien d’origine sénégalaise. Tegene Kunbi a quitté́ l’Ethiopie en 2008 pour poursuivre ses études de peinture à l’’Universität der Künste’’ à Berlin (Allemagne), où il a obtenu un master ‘’of Fine Arts’’ en 2011. Le prix revient ainsi à l’Ethiopie après Leila Adjovi (Bénin 2018), Youssef Limoud (Egypte 2016) et Driss Ouadahi (Algérie) et Olu Omoda (Nigéria) lauréats 2014, Youness Baba Ali (Maroc 2012), etc. Le jury a fait son choix sur les 59 artistes sélectionnés dans l’exposition internationale ‘’IN’’ où on compte sept artistes sénégalais.  Ces derniers ont remporté la majeure partie des prix décernés, notamment le prix du sculpteur Ousmane Sow pour le droit de suite remis par la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs attribué au plasticien Abdoulaye Ka, lauréat en 2019 du ’’Prix du président de la République’’ du 10e Salon national des arts visuels. –          Le prix de la mairie de Dakar à Mbaye Babacar Diouf et Arebayor Bassène qui exposent au pavillon Sénégal –          Le prix de l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA) à Mbaye Diop établi en Suisse –          Le prix de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Caroline Guèye astrophysicienne –          Le Prix du ministère de la Culture et de la Communication, d’une valeur de dix millions, remis à la Tunisienne Férielle Doulain Zouari –          Le prix de la sculpture ’’un peu disparue’’ est revenu au Béninois Parterne Achille Agossou Adonon

DAK’ART 2022: Le PR met la priorité sur la formation des artistes

DAK’ART 2022: Le PR met la priorité sur la formation des artistes La formation est impérative pour accompagner et stimuler l’essor de l’art contemporain africain, a déclaré le jeudi 19 mai le président de la République Macky Sall. « La formation devient impérative pour accompagner et stimuler l’essor de l’art contemporain africain (…). Le talent seul ne suffit pas, il faut créer un environnement stimulant qui intègre méthodiquement la formation pour soutenir la montée en puissance de l’art contemporain africain», a-t-il dit. Le chef de l’Etat s’exprimait à l’ouverture de la 14e Biennale de l’art africain contemporain de Dakar (19 mai-21 juin) au Grand théâtre national Doudou Ndiaye Rose «Et c’est la raison pour laquelle, je tiens beaucoup à la construction de l’Ecole nationale des arts et métiers de la culture (ENAMC), que je construirais à la nouvelle ville de Diamniadio », a ajouté le chef de l’Etat. Cette nouvelle infrastructure dont les travaux vont bientôt démarrer devra permettre à la communauté artistique de se réinventer dans ses métiers et dans ses projets. Le projet de décret de la nouvelle Ecole nationale des arts et métiers de la culture du Sénégal a été adopté en Conseil des ministres le 27 avril dernier. Le chef de l’Etat qui a eu une pensée pour les nombreux disparus emportés par la Covid-19, notamment des artistes, est largement revenu sur le thème de cette édition 2022 du Dak’Art « Ndaffa ♯ » qui veut dire « Forger ». Il a assuré que l’Etat travaille sur plusieurs chantiers culturels, intégrant notamment les recommandations des éditions 2016 et 2018 de la Biennale de Dakar (Dak’art) et relatives aux mécanismes de financements innovants, le mécénat et la fiscalité des entreprises. Macky Sall a estimé que le suivi est assuré par son Gouvernement sur les questions telles que la propriété intellectuelle en particulier, le statut de l’artiste dont la loi a été votée par l’Assemblée nationale, le 30 décembre 2020. « Nous allons faire des aménagements pour que les entreprises publiques comme privées puissent financer l’art et la culture », a-t-il indiqué. Le président Sall a dit penser aussi à la création d’un fonds de soutien à la participation aux grands événements du monde, pour contribuer à la promotion des œuvres d’arts des Sénégalais.

La biennale 2018 a généré 8 milliards de FCFA

La biennale 2018 a généré 8 milliards de FCFA Le président du comité d’orientation de la 14ème édition de la Biennale de l’art africain contemporain, Me Moustapha Ndiaye a exhorté l’Etat sénégalais à « ne pas se désengager » du Dak’art. « On a beaucoup parlé de la privatisation ou de l’autonomisation de la biennale, mais pour ma part je fais partie de ceux qui pensent que l’Etat ne doit pas se désengager de la biennale », a déclaré Me Ndiaye. Me Moustapha Ndiaye s’adressait au président Sall et au public à l’occasion de la cérémonie officielle d’ouverture de la 14ème édition de la biennale de l’Art africain contemporain de Dakar au Grand Théâtre national de Dakar. Le président du Comité d’orientation de la 14ème édition du Dak’art s’est dit convaincu que «nous devons perpétuer cette tradition assumée par le Sénégal depuis le premier festival mondial des arts nègres». Il a, en ce sens, salué « les efforts consentis par le chef de l’Etat, Macky Sall, pour la réussite de cet évènement majeur’’. Il a aussi salué la décision du président Sall de porter la subvention de la biennale à un milliard de francs CFA, lors de l’édition de 2018. « Ceci témoigne de votre attachement à cet évènement majeur », a dit M. Ndiaye, s’adressant au président de la République. Selon lui, « la biennale 2018 a généré plus de 8 milliards de FCFA. Oui, Monsieur le président ! La biennale de Dakar est aussi un réceptacle de riches contributions, de valeurs sauvegardées, de créativités que l’Afrique porte au monde », a-t-il ajouté.

Le Vice-Président Indien hôte du MRA

Le Vice-Président Indien hôte du MRA Le Monument de la Renaissance Africaine a reçu ce jeudi 02 juin 2022, un hôte de marque en la personne de Monsieur Venkaiah Naidu, Vice-Président de l’Inde. Le haut dirigeant indien, en visite officielle dans notre pays, a saisi l’occasion pour visiter l’édifice culturel, symbole de la renaissance africaine. Au nom de Monsieur Abdoulaye Diop, ministre de la Culture et de la Communication, la délégation a été reçue par Demba Faye, directeur de Cabinet du ministre en présence de Birame Mbarou Diouf, administrateur général du M.R.A. Cette visite témoigne des excellentes relations de coopération entre l’Inde et le Sénégal en même temps qu’elle rentre dans le cadre du renforcement de notre diplomatie culturelle.

Biennale de Dakar 2022: Un rendez-vous de la création contemporaine

Biennale de Dakar 2022: Un rendez-vous de la création contemporaine Portée par l’Etat du Sénégal, la Biennale reste incontestablement unique dans sa formule et dans son envergure avec des propositions esthétiques et choix artistiques de qualité, qui sont garants de son prestige et de sa renommée.   L’Etat du Sénégal est le principal contributeur de la biennale (le montant de son apport au budget total dédié à chaque édition est passé d’environ 36% par exemple en 2008 à 75% depuis 2018). L’Etat a maintenu ce rôle prépondérant avec la planification effective, à partir de 2020, d’une allocation annuelle à la Biennale de 750.000.000 FCFA. Des ressources additionnelles sont mobilisées auprès du Secteur privé national et des partenaires techniques et financiers (PTF).   C’est dire l’importance que le Sénégal accorde à l’organisation de la Biennale de Dakar qui a fini de s’ériger comme une plateforme, une vitrine célébrant la créativité dans ses plus belles expressions.   Le Sénégal réaffirme le rôle de premier plan qu’elle joue dans la promotion et la valorisation des arts plastiques avec la tenue de la quatorzième édition de la Biennale de l’art africain contemporain (Dakar).   La Biennale comme événement artistique majeur consacré aux arts visuels bénéficie de la plus grande audience en Afrique avec la participation massive des artistes originaires d‘Afrique, de sa communauté diasporéique et aussi des autres parties du monde ainsi que des professionnels de l’art.. Elle se veut une manifestation professionnelle d’envergure internationale consacrée à l’art contemporain où interagissent créateurs, conservateurs, experts, collectionneurs, mécènes et autres institutions.   DAK’ART est au carrefour de la rencontre de créateurs venus d’horizons divers, de disciplines artistiques distinctes mais convergentes, d’espaces marqués par des continuités, de thématiques qui peuvent interpeller un large public, au-delà des praticiens et des spécialistes de l’art.   La Biennale de Dakar s’illustre par une démarche affirmée et cohérente dans sa conception comme vitrine de la créativité africaine. Elle s’inscrit, aujourd’hui dans la continuité et s’enorgueillit de faire partie, en célébrant sa 14ème édition du 19 mai au 21 juin 2022, du réseau international des Biennales et manifestations consacrées à l’art contemporain.   Cette pérennité traduit la prise de conscience de l’ambition et des missions concomitamment artistiques, scientifiques, économiques, politiques, sociales et pédagogiques de la biennale, manifestation majeure à l’échelle locale et internationale.   Abdoulaye DIOP Ministre de la Culture et de la Communication

Textes d’application de la loi portant Statut de l’artiste: Installation officielle du Comité de pilotage

Textes d’application de la loi portant Statut de l’artiste: Installation officielle du Comité de pilotage Le Secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication a procédé ce mardi 10 mai 2022 à l’installation officielle du Comité de pilotage chargé d’élaborer les textes d’application de la loi portant statut de l’artiste et des professionnels de la culture. Dans son intervention, Habib Léon Ndiaye a souligné l’importance de préparer les textes d’application pour rendre effective la Loi portant statut de l’artiste et des professionnels de la culture. Il a appelé les rédacteurs de ces textes à privilégier la concertation et l’inclusion en prenant en compte les attentes et les préoccupations des acteurs  en mettant en avant l’intérêt des artistes. Le Pr Bachir Niang, consultant a révélé qu’à l’issue des différents échanges avec les acteurs, un projet de décret portant sur la protection et la sécurité sociale des artistes ainsi que quatre arrêtés seront adoptés. Tous ces textes vont être élaborés et validés avant leur transmission à l’autorité à la fin du mois d’Août prochain. Le comité comprend 23 membres représentant les associations des acteurs de la culture et des institutions de l’Etat. La Loi portant Statut de l’artiste et des professionnels de la culture a été votée le 30 décembre 2020 par l’Assemblée nationale.        

Journée mondiale de la danse: L’Etat réitère sa volonté de soutenir le secteur

Journée mondiale de la danse: L’Etat réitère sa volonté de soutenir le secteur Le directeur de cabinet du ministre de la Culture et de la Communication, Demba Faye, a réitéré, le vendredi 29 avril 2022, la volonté du ministère à soutenir les professionnels de la danse. Il a présidé la cérémonie officielle de la journée mondiale de la danse organisée à la Maison de la culture Douta Seck.  « Je tiens à vous informer que les résultats de vos travaux à Toubab Dialaw restent toujours d’actualité au sein du département. C’est l’occasion pour moi de féliciter tous les acteurs« , a dit M. Faye. Il a invité les professionnels de cet art de la scène à faire parvenir au ministère les recommandations faites lors du panel ‘’Waxtaan sunu biir’’, afin que les autorités puissent s’en servir et bien organiser le sous-secteur. Les professionnels de la danse ont énuméré devant l’autorité les maux auxquels ils sont confrontés, afin de leur trouver des solutions et d’assurer une bonne organisation de la pratique de cet art. Lors d’un panel intitulé ‘’Waxtaan sunu biir’’ (une discussion entre nous), organisé à la Maison de la culture Douta-Seck, ils ont passé en revue les problèmes que rencontre le sous-secteur des arts et de la culture. Les danseurs et chorégraphes ont suggéré la création d’un conseil chargé de la danse, en vue d’une bonne structuration de leur sous-secteur. En ce qui concerne la formation, les acteurs proposent qu’elle soit sanctionnée par l’obtention d’un diplôme d’Etat. Ils souhaitent par la même occasion, qu’un fonds public leur soit dédié. Le 29 avril est proclamé Journée mondiale de la danse par l’Unesco depuis 1982, pour mettre en exergue le puissant vecteur de communication qu’est cet art scénique.

loading